Gäko

De Wikiaegis.

  Gäko (—)  
Langue mère
Langue fille
Année de création 1997
Auteur Ziecken Azuris
Régulé par Académie elkanne
Nombre de locuteurs inconnu
Parlé en
Idéomonde associé Losda
Catégorie idéolangue
Typologie langue priori
Alphabet latin, gäko
Lexique
Version

Cet article provient Idéopédia l'encyclopédie des langues construites.


Le Gäko est une idéolangue créé en 1997 par Ziecken Azuris. Il se base sur la numérologie et la philosophie du Yin et du Yang. Il s'agit du troisième projet linguistique du projet ELKO.

Le Gäko est une langue simple et originale ne comprenant que 14 symboles servant à la fois de consonnes et de voyelles. Le vocabulaire se forme à partir d'un nombre limité de concepts de base. C'est un principe dérivé de celui utilisé par l'Urque et par l'Elko.

Sommaire

Historique

Le Gäko est officiellement né le 8 août 1997. Son nom vient des premiers caractères de son alphabet : Gä et Ka. La transformation de Gäka en Gäko provient de l'elko où le suffixe "ko" signifie "langue". Il existe depuis une version cryptée apparue en 2006 appellée Gäko sc.

Alphabet & prononciation

Le Gäko dispose d'un alphabet de 14 caractères appelés : "glyphes" qui selon la position (droite ou inversée) changent de prononciation : placés en bas il prennent une valeur de consonne, mais placés en haut il prennent une valeur de voyelle. Bien que disposant d'une écriture assez déroutante le Gäko dispose d'une prononciation ne posant pas de problèmes majeurs pour un francophone :

  • A se prononce comme le "a" de table
  • Ä est un "a" long
  • AU se prononce comme le "aw" de nawak
  • B se prononce comme le "b" de balle
  • D se prononce comme le "d" de doigt
  • E se prononce comme le "é" de
  • Ë est un "e" long
  • EI se prononce comme le "eil" de réveil
  • G se prononce comme le "g" de gare
  • Gh se prononce comme le "r" de radis
  • H se prononce comme le "ch" de chemin
  • I se prononce comme le "i" de hibou
  • IA se prononce comme le "ia" de cianure
  • IÄ est un "ia" long
  • j se prononce comme le "y" de yaourt
  • K se prononce comme le "k" de koala
  • Kh se prononce comme le "ch" de nacht (allemand)
  • L se prononce comme le "l" de lune
  • M se prononce comme le "m" de mer
  • N se prononce comme le "n" de noix
  • O se prononce comme le "o" de loterie
  • Ö est un "o" long
  • P se prononce comme le "p" de petit
  • R se prononce roulé
  • S se prononce comme le "s" de soleil
  • T se prononce comme le "t" de table
  • U se prononce comme le "ou" de tour
  • w se prononce comme le "w" de watt
  • Z se prononce comme le "z" de zeste

Morphologie

Plus un mot possède de symboles, plus il définit un concept précis. Ainsi les mots composés d'un seul symboles sont en général des petits mots outils très pratiques et ceux de plus de deux symboles sont des mots lexicaux.

Le Gäko est une langue isolante, les mots sont donc placés les uns à côtés des autres sans aucune foreme de dérivation, de flexion, de déclinaison, ou d'accord.

Grammaire

Le gäko ne possède pas de grammaire propre puisqu'il s'agit d'une transcription du français.

Lexique

Puisqu'il s'agit d'un système de cryptage et non d'une langue, on comprend que le vocabulaire est le même en français qu'en Gäko.

Chiffres et nombres

Pour compter en 'Gäko il n'y a que dix chiffres à connaître. Les nombres se forment par simple juxtaposition : 10 = akinnou

  • 0 = hau
  • 1 = ka
  • 2 = gä
  • 3 = te
  • 4 = dë
  • 5 = si
  • 6 = zau
  • 7 = lo
  • 8 = rö
  • 9 = bu
  • 10 = pei
  • 100 = mau
  • 1000 = nau

Idéomonde associé : Le Losda

Dans le Losda, le Gäko est la langue d'un certain nombre de peuple de monstres. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser. Les monstres n'y sont pas tous bêtes, moches et méchants. Il s'agit d'exclus, d'hermites, d'êtres possédant des spécificités uniques, des expériences, des golems.

Site de référence

Projets similaires

Liens

Outils personnels