Guerre du Canal

De Wikiaegis.

La guerre du Canal est un conflit démarré en juillet 2010 (soit au mois d'Archer 1380), qui oppose la Morélie et la Burguédie contre les Zaniates du Nord et les Zaniates du Sud. Elle tire son nom du Grand Canal, élément naturel central de cette guerre.

Le casus belli officiel est que les Zaniates ont occupé des territoires jadis Moréliens, alors que leur population est presque entièrement Morélienne : il paraît alors légitime à la Morélie de récupérer ces territoires, situés tous à l'ouest du Grand Canal.

La Burguédie rejoint le conflit en septembre 2010, attaquant l'extrémité nord du territoire des Zaniates du Nord, pour soutenir la Morélie. Les Sumorèles, État-satellite du la Morélie, participent également au conflit.

Le conflit prend fin le 22 juin 2013. Le traité signé ce jour-là permet à la Morélie et la Burguédie, victorieuses, d'acquérir de larges territoires et d'asseoir leur domination dans cette région de la mer Intérieure, malgré quelques difficultés au début du conflit.

Sommaire

Les causes

Retrouver d'anciens territoires perdus

La Morélie a perdu de nombreux territoires au XIIe siècle neginien à l'ouest de sa frontière actuelle (annexés aux Royaumes Médaniques) mais surtout à l'est (elle s'étendait jusqu'à la mer du Sud-Est). Il s'agit donc pour ce pays de de réaffirmer sa puissance en retrouvant une partie de ses anciens territoires. Mais surtout, les territoires réclamés sont de population très majoritairement Morélienne. Cela légitimise selon elle le conflit.

Les ressources naturelles

Raison moins évoquée, les ressources naturelles. Les territoires contestés regorgent de gisements de fer (mines de Kadravache) et de cuivre, qui manquent dans les pays de la mer Intérieure qui en ont pourtant besoin de plus en plus ; or, les Zaniates refusent l'accès à ces minerais depuis 1350 en raison de la dégradation de leurs relations avec la Morélie. C'est l’argument qui a convaincu la Burguédie d'entrer en guerre.

Les terres sont également assez fertiles et seraient la bienvenue pour la Morélie, qui a besoin de nourrir une population en croissance importante.

Un pas de plus pour l'accès vers la Mer du Sud-Est

L'un des objectifs à long terme de la Morélie est de retrouver son accès à la mer du Sud-Est, qui est un territoire marin majeur en devenir. Annexer ces territoires la rapprocherait significativement de la mer.

La non-participation des Royaumes Médaniques

Alors en proie à des conflits internes importants, et à un affaiblissement conséquent de leur puissance militaire, les Royaumes Médaniques, pourtant puissants alliés et protecteurs traditionnels des Zaniates, ne sont pas en capacité de participer à la guerre. Ceci a également incité la Morélie et la Burguédie à entrer en guerre tant que cette période instable pour les Royaumes Médaniques persiste.

Déroulement du conflit

Côté Morélien

Début juillet 2010, la Morélie déclare la guerre aux Zaniates du Nord et aux Zaniates du Sud (elle n'a pas de frontière directe avec ces derniers). Jusque début 2011, la progression est lente voire très lente, et se concentre essentiellement au nord ainsi qu'au centre-sud de l'ancienne frontière avec les Zaniates du Nord, dans le but d'affaiblir le plus possible les armées ennemies.

Début 2011, la stratégie change, et il s'agit maintenant d'arriver jusqu'au Grand Canal le plus vite possible (notamment au nord), avant de traverser ledit Canal et de foncer vers les capitales ennemies pour obtenir leur capitulation. Au nord, la stratégie paye (le Grand Canal est traversé en mai 2012) mais au sud du front, la situation est plus mitigée : la résistance ennemie est très forte, et les frontières de la Morélie sont même reculées par rapport à la "pré-guerre" à l'extrême sud du front ! Cela n'empêche néanmoins pas une progression générale.

À partir de l'été 2012, la Morélie progresse très rapidement. Les poches de résistance cèdent et en octobre, les armées du pays sont aux portes de la capitale des Zaniates du Nord et entrent dans le territoire des Zaniates du Sud.

Finalement, la capitale des Zaniates du Nord tombe le 14 mars 2013. Deux jours après, ceux-ci se rendent permettant à la Morélie et à la Burguédie d'occuper de facto les territoires qu'il leur restait à prendre dans ce pays. Chez les Zaniates du Sud, les Morèles progressent aussi rapidement et durant ce même mois de mars, ils commencent le siège de leur capitale qui va durer jusqu'en juin.

Côté Burgonde

La Burguédie entre en guerre en septembre 2010, y allant sans motivation particulière. Elle doit de plus faire face dès les premiers jours à une révolte dans le Territoire du Sud-Est, qui est sa dépendance possédant une frontière avec les Zaniates du Nord.

Mais cette révolte est définitivement matée au bout de quelques mois et la Burguédie intègre sa dépendance du Territoire du Sud-Est comme une partie de son territoire national (annexion qui n'est officialisée qu'après la guerre). Elle progresse alors lentement, sans opposition particulière — aucune chance de résister — de la part des Zaniates. En 2012, cette progression accélère sensiblement, après avoir pris le contrôle des mines de fer.

En septembre 2012, la Burguédie lance une offensive beaucoup plus importante, dans le but de terminer la guerre le plus rapidement possible. Elle porte rapidement ses fruits, permettant aux Zaniates du Nord d'abandonner le conflit.

La Burguédie revendique quelques territoires des Zaniates du Nord, principalement la région des mines de Kadravache où l'on y exploite du fer.

L'issue

Si la Burguédie et la Morélie gagnent la guerre, ils devraient obtenir les territoires contestés. Le royaume des Sladkys, au sud des Zaniates, qui subit lui aussi des revendications de la Morélie, a signalé qu'il céderait volontiers les territoires demandés aux Sumorèles et à la Morélie en cas de victoire, moyennant une petite compensation financière et la neutralité des belligérants.

Le traité du 12 octobre 2012

Le 12 octobre 2012, la Morélie, les Sumorèles et les Sladkys signent un traité permettant à la Morélie d'acquérir les territoires qu'elle revendiquait dans ce royaume. Dès sa signature, la Morélie peut y déployer ses armées, permettant ainsi l'ouverture d'un nouveau front avec les Zaniates. De plus, la puissance peut emprunter le Grand Canal jusqu'à la mer du Sud-Est sans restriction et le morélien devient une des langues officielles du royaume des Sladkys. Cependant, le pays n'a pas pu administrer ces territoires tant que la guerre n'était pas finie.

En échange, les Sladkys reçoivent protection de la Morélie, une compensation financière, 25% des minerais qui seront exploités dans leurs anciens territoires ainsi qu'une ouvertures des frontières. Ils conservent également une ville importante qui aurait dû revenir à la Morélie.

La reddition des Zaniates du Nord du 16 mars 2013

Le 16 mars 2013, les Zaniates du Nord signent leur reddition : ils se retirent du conflit et jurent de ne pas aider les Zaniates du Sud. Les revendications qui étaient portées sur leur territoire deviennent effectives (la Morélie et la Burguédie annexent ainsi les terres concernées), mais l'annexion définitive n'a eu lieu qu'à la fin de la guerre.

Par ailleurs, ils acceptent de fusionner avec leur royaume avec celui des Zaniates du Sud, créant un futur "royaume Zaniate", qui sera en réalité une marionnette de la Morélie.

Fin de la guerre

Le 22 juin 2013 (12 d'Acoube), la capitale des Zaniates du sud tombe. Le soir même, le traité mettant fin à la guerre est signé. La fusion entre les deux royaumes zaniates est actée. La Morélie gagne d'importants territoires des Zaniates, et peut désormais administrer les anciens territoires Sladkys. La Burguédie elle, officialise l'annexion du Territoire du Sud-Est et acquiert l'extrémité nord de l'ancien royaume des Zaniates du Nord.

Les Zaniates eux jurent de rester en paix avec leur voisins pendant 50 ans (neginiens) et doivent accorder de larges droits aux Moréliens vivant sur leur territoire. Ils doivent en plus donner 33% des ressources minières qu'ils exploitent à la Morélie pendant 5 ans, afin de rembourser les dégâts de la guerre.

Carte

Carte montrant le déroulement de la Guerre du Canal. Les zones obtenues par le pays lors du traité du 12/10/12 sont signalées en turquoise.
Outils personnels