Kesaro

De Wikiaegis.

  Nouveau chiffre de César (—)  
Langue mère
Langue fille
Année de création 1998
Auteur Ziecken Azuris
Régulé par Académie elkanne
Nombre de locuteurs inconnu
Parlé en
Idéomonde associé Losda
Catégorie système de cryptage
Typologie substitution par chiffre
Alphabet latin, cyrillique
Lexique infini
Version

Le Nouveau Chiffre de César ou Kesaro est un système de cryptage à substitution chiffrée. Contrairement au Chiffre de César duquel il s'inspire très nettement, le Kesaro décale les voyelles et les consonnes séparément afin de donner l'illusion d'une langue et non d'un code.

Avec l'Espay, le Kunbé, l'Amarrique, le Zémétique, le Gäko sc, le Nauko sc et le Kanako, le Nouveau Chiffre de César fait partie des huit systèmes de cryptage du projet ELKO. Il s'agit du septième projet linguistique du projet ELKO.

Sommaire

Historique

Le Nouveau Chiffre de César est apparu le 18 septembre 1998, le même jour que l'Amarrique. Il est né de la volonté de crypter facilement et rapidement tous les messages, et ce, en retenant facilement la clé du code. De plus, et contrairement à l'Espay, le Nouveau Chiffre de César donne l'illusion d'une langue et non d'un code.

Le Nouveau Chiffre de César a connu un petit succès auprès des jeune lycéens du Lycée varoquaux de Tomblaine près de Nancy, depuis qu'il a été mentionné dans le journal du lycée de l'époque. Mais l'arrivée du kanako en janvier 1999 aura raison de ce code, jugé trop classique par ses apprenants.

Alphabet et prononciation

Le Nouveau Chiffre de Césarpossède un alphabet de 26 lettres : 20 consonnes et 6 voyelles. Il est parfois transcrit au moyen de l'alphabet cyrillique.

  • a se prononce comme le "a" de arbre
  • b se prononce comme le "b" de balle
  • c se prononce comme le "tch" de match
  • d se prononce comme le "d" de dame
  • e se prononce comme le "é" de blé
  • f se prononce comme le "f" de force
  • g se prononce comme le "g" de gare
  • h ne se prononce pas
  • i se prononce comme le "i" de livre
  • j se prononce comme le "y" de yaourt
  • k se prononce comme le "c" de cage
  • l se prononce comme le "l" de livre
  • m se prononce comme le "m" de main
  • n se prononce comme le "n" de noeud
  • o se prononce comme le "o" de sol
  • p se prononce comme le "p" de pierre
  • q se râcle ("r" guttural)
  • r se roule ("r" grasseyé)
  • s se prononce comme le "s" de soleil
  • t se prononce comme le "t" de tome
  • u se prononce comme le "ou" de tour
  • v se prononce comme le "v" de vin
  • w se prononce comme le "w" de watt
  • x se prononce comme le "ch" de chat
  • y se prononce comme le "u" de tulipe
  • z se prononce comme le "z" de zeste

Morphologie

La substitution par chiffre

En Kesaro on crée le vocabulaire en déplaçant les lettres suivant leur ordre alphabétique. C'est au crypteur que revient de choisir le nombre de décalage d'une lettre au sein de l'alphabet, cette information sera appelée clé. Par défaut la clé d'un message en Kesaro est de 1, mais chaucn est libre d'en choisir une autre.

Contrairement au Chiffre de César, le Kesaro' décale les voyelles et les consonnes séparément afin de donner l'illusion d'une langue et non d'un code.

ex : med lac avec une clé de 1

  • Remarque 1 : Lors du cryptage les signes diacritiques sont ignorés

ex : midup leçon

  • Remarque 2 : le "y" est souvent transcrit "ü"

ex : müpi Lune

  • Remarque 3 : les noms propres ne sont pas transcrits

ex : Om t'eqqimmi Jean Il s'appelle Jean

La voyelle euphonique

Afin de faciliter la prononciation de certains mots, on insère la voyelle "ö" se prononçant "oeu" comme soeur. l'utilisation de trémats permet le rrépérage rapide de la voyelle euphonique.

ex : dreos clair peut alors s'écrire döreos

Grammaire

Etant donné qu'il s'agit d'un système de cryptage et non d'une langue, le "Nouveau Chiffre de César" ne dispose pas de grammaire, il se contente de copier celle de la langue cryptée.

chiffres et nombres

Pour compter en Kesaro il n'y a que dix chiffres connaître. Les nombres se forment par simple juxtaposition : 10 = akinnou

  • 0 = bisu
  • 1 = üp
  • 2 = fiüz
  • 3 = vösuo
  • 4 = rüevös
  • 5 = dopör
  • 6 = toz
  • 7 = tiqöv
  • 8 = jüov
  • 9 = piüg

Lexique

En kesaro le vocabulaire s'obtient donc instinctivement, pas besoin d'apprendre un dictionnaire complet, il faut juste connaître son alphabet.

Exemple de texte

MI VIZVI FI BABEL

1. Me vissi ipvoisi ti tisweov fi me nini mephüi iv nini nuvöt. 2. Us ip ti fiqömedepöv wist m'usoipöv, mit juppit fiduüwösos üpi qömeopi fept mi qeat fi Shinear iv a jecovisipöv. 3. omt ti fosipvm'üp e m'eüvös: "Emmup! Numupt fit cösorüit iv düotupt-mit eü guüs". Mit cösorüit miüs tiswosipöv fö qoissi iv mi covüni miüs tiswov fi nuscois. 4. "Emmup! Fosips-omt, cevottupt-puüt üpi wommi iv üpi vuüs fupöv mi tunniv vuüdji mi doim. Geotupt-puüt üp mun egop fi pi ret ivösi fotqisti tüs vuüvi me tüsgedi fi me vissi". 5. Mi TIOHPIÜS fitdipfov quûs wuos me wommi iv me vuüs rüi cevotteoipöv mit gomt f'Adam. 6. "Ij, fov mi TIOHPIÜS, omt pi tupöv vuüt rü'üp qiüqömi i üpi mephüi iv d'itöv me miüs 1isi uiwösi! nepvipepvö, soip fi di rü'omt qösukivvisupöv fi geos pi miüs tise oppeddittocömi! 7. Emmup, fitdip fupt iv cöuüommupt odo miüs mephüi, rü'omt pi t'ipvipfipöv qömüt mit üptö mit eüvösit"! 8. Fi me, mi TIOHPIÜS mit fotqise tüs vuüvi me tüsgedi fi me vissi iv omt dittsipöv fi cevos me wommi. 9. eütte müo fuppe-v-up mi pun fi Babel des d'itöv me rüi mi TIOHPIÜS cösuüomme me mephüi fi vuüvi me vissi, iv d'itöv fi me rüi mi TIOHPIÜS fotqiste mit junnit tüs vuüs me tüsgedi fi me vissi.


LE TEXTE DE BABEL (Livre de la Genèse, Ancien Testament)

1. La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots. 2. Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent. 3. Ils se dirent l'un à l'autre: "Allons! Moulons des briques et cuisons-les au four". Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier. 4. "Allons! Dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre". 5. Le SEIGNEUR descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam. 6. "Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur 1ère oeuvre! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible! 7. Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres"! 8. De là, le SEIGNEUR les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. 9. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est là que le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

Site de référence

Outils personnels