Le heaume d'Ægis : La solidarité (S1E8)

De Wikiaegis.

Introduction


Le heaume d'Ægis : Aux origines d'un multivers

Le créatif Le réceptif La difficulté initiale La force juvénile L'attente Le conflit L'armée La solidarité Le pouvoir d'apprivoisement du petit La marche La paix La stagnation La communauté avec les hommes Le grand avoir L'humilité L'enthousiasme La suite Le travail sur ce qui est corrompu L'approche La contemplation Mordre au travers La grâce L'éclatement Le retour L'innocence Le pouvoir d'apprivoisement du grand Les commissures des lèvres La prépondérance du grand L'insondable Le feu L'influence La durée La retraite La puissance du grand Le progrès L'obscurcissement de la lumière La famille L'opposition L'obstacle La libération La diminution L'augmentation La percée Venir à la rencontre Le rassemblement La poussée vers le haut L'accablement Le puits La révolution Le chaudron L'ébranlement La montagne Le développement L'épousée L'abondance Le voyageur Le doux Le lac La dispersion La limitation La vérité intérieure La prépondérance du petit Après l'accomplissement Avant l'accomplissement

Chroniques du Losda Récits du monde du Losda
 


Sommaire

Synopsis

Les élémentaires d'eau interviennent à leur tour et une touche finale à la création de la vie dans les planètes. Mais les élémentaires de feu ne leur facilitent pas la vie car une jalousie s'installe en eux et le reste des élémentaires.

Mythe

   
Classification
 
Format : Mythe : Mythe fondateur
Genre : fantastique
Registre : onirique
Style : narratif
Fiche technique
 
Année : 2020
Auteur : Ziecken
Code-récit : LHDAS1E8
Statut : bloqué
Contexte
 
Époque : Premier âge
Lieux : Multivers d'Ægis, univers, monde
Personnages : élémentaires d'eau, animaux, petit peuple
Objets :

L’avènement des élémentaires d’eau

Au sein des océans, la vie se développa avec une abondance incroyable. Elle se diversifia et conquit l’ensemble des eaux jusqu’à, progressivement, atteindre la surface.

L’eau était le milieu dans lequel se retrouvait aujourd'hui l’essentiel de la vie des planètes et commençait ainsi l’avènement des élémentaires d’eau. Eux qui, jusque-là, n’avaient joué qu’un rôle mineur devenaient aujourd’hui les élémentaires les plus importants. Car la vie dépendait entièrement de l’élément eau dans lequel ils demeuraient eux aussi.

Ce fut le début du quatrième éon, connu sur Terre comme étant le paléozoïque inférieur. Mais sur les autres planètes, le développement fut à peu près similaire. Beaucoup de planètes suivaient le même calendrier à des vitesses plus ou moins rapides selon des paramètres qui les caractérisaient. La raison qui expliquait pourquoi les planètes suivaient globalement les mêmes programmes est due au fait que les élémentaires sont connectés entre eux sur le principe d’un égrégore et peuvent instantanément communiquer via les mondes et les univers.

Les élémentaires de terre s’unirent aux élémentaires d’eau et donnèrent naissance aux organismes à coquilles et aux coraux. La vie gagna en diversité et en couleurs. Elle se diversifia.

Le règne animal débutait son extension et les élémentaires admiraient leur œuvre conjointe. Les élémentaires de feu n’avaient pas beaucoup participé à cette explosion de vie. Ils n’étaient qu’indirectement responsable de l’apparition de la vie en apportant la chaleur au fond des océans, mais ils ne supportaient pas l’idée d’être mis de côté, sous la surface rocheuses des planètes alors que la vie se multipliait à la surface.

Puis de nouvelles espèces firent leur apparition, la vie reprit son élan de créativité et reprit de plus belle. Les plantes se diversifièrent grâce aux terres riches des volcans éteins.

C’est alors que les élémentaires de feu se rebellèrent au sein des univers en recrachant lave et fumées par le biais de volcans terrestres et sous-marins. Les conséquences furent immédiates, elles impactèrent les autres élémentaires, mais également et aussi surtout la vie qui connut, dans bien des planètes la première de ses extinctions de masse.

La colère passée les élémentaires s’allièrent contre les élémentaires de feu. Les élémentaires de terre solidifièrent la lave, les élémentaires d’eau fit pleuvoir pour rafraîchir l’atmosphère et dissiper l’ardeur des dissidents et les élémentaires d’air firent le nécessaire pour éteindre les incendies.

Ils s’unirent pour couvrir les mondes de glace et leur donner ainsi un peu de répit.

La grande alliance

Lorsqu'enfin les glaces se retirèrent, elles laissèrent apparaître des mondes apaisés. L’ardoise avait été effacée, il était temps de réécrire une nouvelle histoire.

C’est à cette époque que les poissons firent leurs apparitions dans les océans. Leur foisonnement et leur abondance rappelaient aux élémentaires d’eau leu passé glorieux, au temps où les élémentaires de feu n’avaient pas encore témoigné leur jalousie.

Comment continuer à développer la vie tout en étant sous la menace instable des élémentaires de feu ? Telle était le dilemme des élémentaire d’eau qui tenait à cette position privilégiée d’incubateur de vie.

Pour gagner la confiance indéfectible des autres élémentaires et ainsi s’assurer de leur soutien. Les élémentaires d’eau invitèrent la vie à sortir des océans. Les premiers organismes terrestres virent alors le jour, ce qui plut aux élémentaire de terre, d’autant que les premières graines et les premiers insectes rampants virent le jour.

Les insectes permirent le nettoyage et l’entretien des terres émergées et des forêts, par l’utilisation des déchets et leur revalorisation.

C’est alors que les élémentaires d’air eurent satisfaction à leur tour en voyant apparaître les premiers insectes volants. Dont le rôle écologique était semblable à leurs homologues rampants.

Les esprits virent le travail des élémentaires et trouvèrent cela beau, tant et si bien qu’une partie d’entre eux s’unirent à eux et cela donna alors naissance au petit peuple.

Le petit peuple n’est pas aussi anthropomorphe que celui que nous décrivent les contes de fées, car les lutins, fées et autre farfadets ne sont ici que des insectes investis par des orbes. Ce sont donc des êtres minuscules dotés de conscience et ayant pour unique but que de protéger l’environnement. Ils s’arrangent pour développer la vie, transporter les graines, répandre la diversité, maintenir les écosystèmes.

Sont appelées « fées », les insectes volants investis d’un orbe tandis que sont nommés « lutins » les insectes rampants investis d’un orbe. Lorsqu’une fée ou un lutin décède, il libère son orbe qui parcourt les airs à la recherche d’un nouvel hôte.

Le règne des élémentaires d’eau était à son paroxysme, la pluie abreuvaient les terres toujours plus fertiles et qui, à présent grouillaient de vie. Mais, le règne des élémentaire d’eau avait connu une première extinction de masse et allait à présent en connaître une deuxième, encore plus terrifiante.

A nouveau les élémentaires de feu intervinrent et leur activité bouleversa le climat, augmenta le niveau des océans ainsi que leur chaleur, ce qui causa la mort des espèces par anoxie.

Le pacte des élémentaires

Comme après chaque extinction s’ensuit une explosion de vie. Cette nouvelle ère ne fit pas exception et vit se développer la vie animale et végétale sur tous les continents de toutes les exo-planètes qui avaient atteint ce stade.


C’est à cette époque que les terres se couvrirent de grandes forêts de plantes primitives. Couvrant les mondes de forêts denses et exubérantes. Des arbres solides firent leur apparitions, des pins, des cèdres et des sapins recouvrir alors les pentes les terres jusqu’au sommet des reliefs.

La vie était partout, animale et végétale. Se développant dans tous les recoins et sous toutes les formes.

Les élémentaires de terre et de mer s’unissent et c’est alors qu’apparaissent les amphibiens, ces êtres capables de vivre sur terre et en mer.

Avec le concours des élémentaires d’air survint une nouvelle glaciation, elle marqua les planètes, car elle eut des conséquences positives sur la vie. Elle permit notamment l’émergence d’espèces géantes d’animaux et d’insectes ainsi que de végétaux également.

Les élémentaires avaient, chacun leur tour, contribué au façonnement de ces nouveaux mondes et au développement de la vie dans toute sa diversité. Il était à présent temps de créer des êtres plus puissants, plus important pour régner sur ces mondes et pour les protéger, rendant aux élémentaire leur autonomie, les émancipant de leur mission vis-à-vis de la vie.

C’est alors qu’intervinrent une nouvelle fois les élémentaires de feu. Encore plus remontés que les deux fois précédentes. Pour les mêmes raisons, pour cette sensation d’être mis de côté, ils ont tenus à exprimer leur mécontentement et leur force par la même occasion. Ils déclenchèrent alors des surpervolcans ou eurent recours à des météorites gigantesques via l’aides des élémentaires de feu présents dans les soleils.

La conséquence de leur ire fut une troisième extinction de masse, encore plus terrible que les deux premières.

C’est alors que les élémentaires concluent une alliance pour leur permettre à tous d’exister sans compromettre l’existence des autres familles. Il fallait trouver un équilibre pour cohabiter ensemble et de façon équitable sur chacune des planètes investies.

Les élémentaires de terre, d’air, d’eau et de feu, conclurent alors un pacte pour assurer à chaque famille d’élémentaire la possibilité de créer au moyen de son élément une forme de vie. Les élémentaires s’engagèrent alors, et de ce pacte naîtront bientôt les premiers organismes vivants investis pas les élémentaires de feu.

Les récits du monde du Losda









Voir aussi : Portail du monde du Losda

 

Outils personnels