Le réceptif

De Wikiaegis.

Introduction


Le heaume d'Ægis : Aux origines d'un multivers

Le créatif Le réceptif La difficulté initiale La force juvénile L'attente Le conflit L'armée La solidarité Le pouvoir d'apprivoisement du petit La marche La paix La stagnation La communauté avec les hommes Le grand avoir L'humilité L'enthousiasme La suite Le travail sur ce qui est corrompu L'approche La contemplation Mordre au travers La grâce L'éclatement Le retour L'innocence Le pouvoir d'apprivoisement du grand Les commissures des lèvres La prépondérance du grand L'insondable Le feu L'influence La durée La retraite La puissance du grand Le progrès L'obscurcissement de la lumière La famille L'opposition L'obstacle La libération La diminution L'augmentation La percée Venir à la rencontre Le rassemblement La poussée vers le haut L'accablement Le puits La révolution Le chaudron L'ébranlement La montagne Le développement L'épousée L'abondance Le voyageur Le doux Le lac La dispersion La limitation La vérité intérieure La prépondérance du petit Après l'accomplissement Avant l'accomplissement

Chroniques du Losda Récits du monde du Losda
 


Synopsis

De l'harmonie est née l'opposition et la dualité. De cette dualité est née la matière et l'esprit. La matière a donné naissance à l'univers et l'esprit à l'Œil d'Ægis. (Modifier)

Mythe

   
Classification
 
Format :
Genre :
Registre :
Style :
Fiche technique
 
Année :
Auteur :
Code-récit :
Statut :
Contexte
 
Époque :
Lieux :
Personnages :
Objets :

En ces temps reculés, le temps n'existait pas. Il ne demeurait là qu'une constante et palpable énergie noire qui irisait cet espace infini. La quintessence emplissait alors cette étendue de son énergie bouillonnante et chaleureuse.

On devinait ça et là tout le potentiel de création que suggérait cette énergie latente. On ressentait cet emmagasinement de puissance, le cosmos était réceptif à toute l'émulation environnante comme s'il faisait le plein de vitalité.

La quintessence n'était qu'une énergie brute et rayonnante qui donna naissance à la lumière. D'abord de manière insidieuse puis irradiant formidablement dans une beauté pure et sereine.

Puis, de la lumière naquit le temps.

Le temps stabilisa progressivement cette énergie et la modélisa sous la forme d'une boule parfaite et incandescente : Ægis.

Ægis trônait, vulnérable, dans ce néant de noirceur.


Les récits du monde du Losda









Voir aussi : Portail du monde du Losda

 

Outils personnels