Mâat

De Wikiaegis.

(Redirigé depuis Maat)

La Maât personnifie les lois fondamentales de toute l’existence ; le concept de la justice, de la vérité, de l’ordre et de l’équilibre, sans lequel la vie est impossible. Les pharaons ont souvent tenu la Maât dans la main, pour l’offrir aux dieux, qui ont indiqué le pharaon comme représentant de l’ordre divin.

Maât personnifie tous les éléments d’harmonie cosmique. Cela inclus l’intégrité de vérité, de justice et de morale, comme l’ordre et la structure établis. Sans Maât la structure entière de la création s’émietterait et serait avalée jusqu’aux puissances du chaos.


Maat est figurée en belle jeune femme, qui porte une plume d’autruche sur la tête. Elle tient fréquement la croix de vie. En tant que fille de Rê, on parle d’elle comme la soeur mystique des pharaons. La perfection des pharaons charge en régissant, doit confirmer Maât, et fréquemment les mots « J’ai pratiqué la Maât ou J’ai accompli  » sont trouvés, énnoncés par différents rois.

Leurs règnes confirment les lois de l’univers qu’elle incarne. Il y a beaucoup d’exemples de rois s’appelant « aimés de Maât ». Ils sont dépeints dans les temples offrant une petite figure de la déesse, dans les paumes de leurs mains avant les nétjèrou principaux. Beaucoup de représentations de Maat sont présentes sur les papyrus funéraires du nouveau royaume, en tant que déesse essentielle au paradis. Pour le jugement le coeur des défunts, celui-ci est pesé en l’équilibre avec une image de la déesse ou de sa plume. Ici Maât symbolise le véridique ; affirmations d’une vie irréprochable.

Maât est également considérée comme la justice administrée par les vizirs dans les palais de justice. Le vizir compte parmi ses titres celui de « prêtre de Maât » et son chef de cabinet est le « scribe de Maât ». L’antonyme de MAÂT est ISEFET qui désigne le mensonge, la misère, la défaite, le désordre, la disharmonie…

Source:http://www.ta-noutri.com/le-site/?p=16

Transcription Onomastique Appliquée


Mâat :

 
Outils personnels