Monde d'Hilindel

De Wikiaegis.

  Hilindel
()
 
Classification
 
Multivers : Ægis
Univers : Univers de la montagne
Triade : non
Monde : Hilindel
Astre : Wiajégé, Incahasse
Contrée :
Domaine :
Cité : Istria, Le Rocher, Félèf, Saofèse, Cammpa
Lieu-dit :
Construction :
Organisation
 
Valeur :
Statut : bloqué
Système : Union de la paix, énormément de nations dont les états fédérés de Wikégé, les tribus unifié de la montagne, le Landale
Code :
Dirigeant : Féon, Quéor, Gigal etc .
Langue : ré'vi, gaganisme, langue des nains, elko
Monnaie : Cacho, Aveiro
Population : inconnue
Symbolique
 
Numéro :
Orientation :
Couleur :
Trigramme :
Runes :
Devise :
Lemonde
d'Hilindel


Le monde d'Hilindel est ...


Carte du monde d'Hilindel
Portail du monde d'Hilindel


Sommaire

Description

Étymologie

Hilindel vient de Hilindar, un Empire Sarrien (1366-1666 PA)

Histoire

Chronologie

Mythologie et littérature

Extrait du livre le plus lu à travers le système : L’exploration

Ce matin, je dormais lorsqu'une personne toqua à ma porte. Je me levai, descendis les escaliers. C’était un messager de l'Empereur. Il me dit :

- « Thémis ! L'empereur a une mission pour toi. Il veut que tu te rendes au port, et immédiatement ! Ah oui, et prépare tes affaires » Je dis au revoir à ma femme et mes enfants puis je pris mes affaires. En sortant de ma maison, une calèche avec Wanoz le sombre. En effet, ce dernier était réputé pour posséder les chevaux les plus rapides d’Hagdar. Je montai, puis les chevaux partirent en direction du port. Le trajet ne fut pas long, et au port j'aperçus un cortège avec l'Empereur. Je m’approchai pour qu'il me dise pourquoi j'étais là :

- « Ah Thémis ! Te voilà enfin ! J'ai pour toi une mission ! Tu dois te rendre de l’autre côté du monde, par-delà les mers, par-delà les montagnes et les fleuves. En effet, j'ai parlé à Dion, un courtisan de l’est, il m'a affirmé qu'au loin, sur un autre contient, se trouvait une vallée, emplie de couleurs. Tu dois la trouver ! Va Thémis, Va ! »

On me confia une équipe de quinze soldats et une cartographe. Les esclaves dans la cale commencèrent à ramer car le vent ne nous était pas favorable. Le trajet fut long car nous devions traverser une mer que les anciens appelaient mer d’Hichta. J’étais assis lorsque Isaac, mon fidèle associé hurla comme s'il s’était fait poignarder. Je saisis mon épée pour aller voir. Une mutinerie avait éclaté. Les esclaves s’étaient rebellés et avaient ligoté Isaac. J’appelai mes soldats mais les barbares m’assaillirent pour me dérober. Je me battus avec bravoure puis les soldats arrivèrent. Nous les fîmes tous prisonniers et nous les jetâmes à la mer. Maintenant que nous n'avions plus de rameur, nous ne pouvions plus avancer, alors nous passions la nuit dans le froid glacial. Au petit matin, nous étions tous rassemblés afin de sacrifier deux de nos poules. Une pour Saphiua, grand dieu du vent et une à Nehra, dieu des océans. Quelques minutes après le sacrifice, toutes les vagues se stoppèrent et le vent se leva. Nous levions les voiles ! Nous glissions sur les vagues, jamais je n’étais allé aussi vite. Puis Isaac cria - « Terre en vue ! Terre en vue ! Que les dieux soient loués ! » Je vis de grandes montagne de sable et de roche telles un grand roi, assis sur son trône ! Nous descendions du bateau. Il faisait chaud, nous n'avions presque plus d'eau mais nous étions vivants, prêts a découvrir la vallée tant désirée car l'or et les succès nous attendaient !

Je pris les devants pour montrer le chemin à mes condisciples à travers les dunes de sables qui se livrait un bataille acharné avec les vagues menait par Nehra. Pieux comme je suis, avant de m’envoler vers l’inconnu, je récitai une prière pour mon dieu favori Na-gallon qui autrefois m’avait épargné ma fille. Allait-il encore une fois épargner nos vies et nous laisser sains et saufs ? Je n'en étais peu sûr, mais l’espoir me donnait le courage pour ne pas abandonner. Après ce moment religieux, moi et mes hommes se mirent à escalader les dunes de sables qui peu à peu laissaient place aux rochers... Féos, un des jeunes esclaves qui devait nous aider dans notre noble mais périlleuse mission tomba sur le sol, ses jambes détruites par l’ascension. Isaac, qui était d’une générosité sans égal, lui tendit la main pour le soutenir mais la force de ce jeune homme l’avait quittée. Plusieurs minutes de silence avaient passé avant qu’il s’exprime dans un souffle de fatigue et de tristesse « Par tous les dieux ! Partez, partez sans moi, dites seulement à ma femme que je l’aimais, et que les dieux aient pitié de moi, qu’ils m’acceptent du bon côté » . Il dévala la pente avant de s’écraser sur un roche . Ému par cet instant, nous repartîmes tant bien que mal pour arriver en haut. La chaleur était loin à présent, la vue nous était cachée par les nuages. Était-ce le Royaume des cieux ? Après tout, cela y ressemblait si l'en en croit les description des mages... Seulement, où aller ? Au sud et a l’est s'étendait la mer, à l’ouest une montagne encore plus haute, sûrement enneigée à son sommet, et au nord une forêt dense de pins. Je pris la direction de la forêt. Après quelques heures de marche, une rivière, enfin ! Alors nous avons monté le campement !

Géographie

Lois physiques et particularités

Démographie

Personnages

Flore

Culture

Art

L'art Hilindien est varié et change beaucoup selon les planètes, les pays et les régions. Les chansons sont très présentes en Hilindèl, rien qu'à voir « Nos Délo » ou la dernière chanson d'Yilinor : « Té mé bré on riah ».

Pour ce qui est de la peinture, c'est sûrement les nains qui battent tous les records dans ce domaine ! Des grandes fresques murales à la « Neydia » , exposée au rocher !

La sculpture, le cinéma, le tissage et bien d'autre arts sont aussi présents en Hilindèl !

Croyances

Économie

Langues

Les langues parlées en Hilindel sont nombreuses, la plus notable étant le ré'vi, langue apparue en Sarre, fruit du haut alūm ainsi que de l'arkt, les autres systèmes pendant leurs études de la planète d'Incahasse ont trouvé la langue tellement belle qu'ils l'ont adoptée. Les nains sont pour la plupart polyglottes car ils ont honte de leur langue. L'elko est aussi parlé et les géants bien que peu présents parlent le gaganisme.

Objets

Liens

Notes

Outils personnels