Odarique

De Wikiaegis.

  Odarique (Odarik)  
Langue mère
Langue fille
Année de création 2004
Auteur Ziecken Azuris
Régulé par Académie elkanne
Nombre de locuteurs inconnu
Parlé en
Idéomonde associé Losda
Catégorie Idéolangue artistique
Typologie Langue a posteriori
Alphabet odarique, latin
Lexique une centaine de mots
Version

Cet article provient Idéopédia l'encyclopédie des langues construites.


L'Odarique est une langue artificielle créée en 2004 par Ziecken Azuris. Il s'agit d'une langue construite inachevée basée sur le Kunbé, elle constitue le dix-huitième projet linguistique du projet ELKO. Bien que quatre années séparent les deux projets on retrouve de nombreuses similitudes entre les deux.

Sommaire

Historique

L'Odarique fut créé le 19 juin 2004. Il est né de la volonté d'améliorer le Kunbé et de le transformer en langue construite à part entière. Au cours de son élaboration, son auteur découvrit l'alphabet phénicien et prit la décision de s'en servir pour ce nouveau projet linguistique. Lors de ce changement d'alphabet de nombreuses modifications ont été apportées au projet de départ. Toutefois l'esprit de base a été respecté et nottament le sens d'écriture : de bas en haut et de droite à gauche.

De plus, un rapprochement avec le Chimérique est possible étant donné que leurs alphabets respectifs sont proches l'un de l'autre.

L'Odarique est une langue inachevée car elle reste avant tout un essai linguistique ludique né de la volonté de remettre à jour des données datant de plusieurs années. De plus, le travail effectué en parallèlle sur l'Elko est à considérer comme le projet linguistique principal de Ziecken Azuris.

A l'origine la langue odarique n'avait pas de nom. Les chroniques du Losda racontent que lorsque Ethan Wood rencontra le chef de la tribu des Summans, il lui demanda comment s'appellait la langue de son peuple, celui-ci ne compris pas la question et lui répondit : "odarik" ce qui signifie 'Je parle'.

Alphabet et prononciation

L'Odarique utilise l'alphabet Phénicien auquel s'ajoute 2 caractères uwa (U) et iyo (I) dont la forme et le nom sont dérivés des lettres Wa (W) et Yo (Y).

L'alphabet Odarique compte 24 lettres : 15 consonnes simples (b, d, g, j, k, l, m, n, p, r, s, sh t, w et z), 6 voyelles (a, e, i, o, u et h) et 3 consonnes complexes (dh, kh et th).

Lettre Nom Signification Translittération Valeur Equivalent
A bœuf a /a/ А а
Be maison b /b/ B b
Gi chameau g /g/ G g
Da porte d /d/ D d
Dha papyrus dh /dʒ/
He battant e /e/ E e
Wa hameçon w /w/ W w
Uwa u /u/ U u
Za arme z /z/ Z z
He barrière h voyelles longues H h
Te roue th /θ/
Yo bras j /j/ Y y
Iyo i /i/ I i
Ka paume k /k/ K k
La bâton l /l/ L l
Me eau m /m/ M m
Nu poisson n /n/ N n
Sa pilier s /s/ X x
O œil o /o/ О о
Pe bouche p /p/ P p
Qo singe q /x/
Re tête r /r/ R r
Shi dent sh /ʃ/ Ch ch
Ta marque t /t/ T t

Spécificités de l'alphabet odarique

  • Contrairement à l'alphabet phénicien, l'alphabet odarique possède des voyelles à part entière, qui sont notées lors de l'écriture. Il ne s'agit donc pas d'un abjad et compte donc six voyelles. Ces voyelles sont : A, E, I, O, U et H. La lettre "h" est en odarique bel et bien considérée comme une voyelle car elle permet d'en indiquer la longueur :

ex : a a bref s'oppose à ah a long

  • Seules trois lettres on été détournées de leur prononciation originelle : ces lettres sont le Dh qui se prononçait /ts/ en phénicien, le Kh qui se prononçait /q/ et le H décrit plus haut qui se prononçait /ħ/.
  • L'alphabet phénicien ne connaît pas les majuscules mais l'alphabet odarique les forme en ajoutant un point à gauche de la lettre. Ce sont les 'lettres pointées'.
  • La ponctuation se limite en Odarique à deux symboles : le point (.) et le double point(:). Le 'point' permet de séparer les mots tandis que le 'double point' traduits tous les autres signes de ponctuations.

Morphologie

Contrairement à la plupart des langue du projet ELKO l'Odarique n'est pas une langue isolante. Elle compte de nombreuses dérivations, d'accords mais pas de déclinaisons. De plus l'odarique n'est pas une langue agglutinante, car il s'agit d'une langue a posteriori fondée essentiellement sur le latin.

ex : maison domus (latin)maison domo (Odarique)

Tous les mots se finissent par une voyelle. Lorsque ce n'est pas le cas cela signifie qu'une information supplémentaire a été ajoutée au moyen d'une consonne finale.

Les voyelles dérivationnelles

Empruntées à l'Elko les voyelles dérivationnelle permettent en un coup d'oeil d'identifier la nature d'un mot. Il existe cinq types de morphèmes :

  • a : exprime la qualité et l'état (adjectifs, participes, ...)
  • e : exprime la manière et la comparaison ( adverbe, préposition,...)
  • i : exprime l'activité (verbes, pronoms,...)
  • o : exprime les objets et les concepts (nom,...)
  • u : exprime le lien et la coordination (conjonction,...)

Les consonnes finales

Pour apporter nuances et subtilités grammaticales on utilise des consonnes finales fonctionnant comme des suffixes. Suivant la voyelle qui les précède, ces consonnes prendront une valeur différente :

Après A :

  • b :
  • d : adjectifs posssessif de la deuxième personne du singulier
  • dh : adjectifs posssessif de la deuxième personne du pluriel
  • g :
  • h : amplificateur (très, vraiment,...)
  • j :
  • k : adjectifs posssessif de la première personne du singulier
  • kh : adjectifs posssessif de la première personne du pluriel
  • l : participes passé
  • m : affirmation
  • n : négation
  • p : but, objectif
  • r : participes présent
  • s : adjectifs posssessif de la troisième personne du singulier
  • sh : adjectifs posssessif de la troisième personne du pluriel
  • t :
  • th :
  • w : conditionnel
  • z : démonstratif

Après E :

  • b :
  • d : préposition + toi
  • dh : préposition + vous
  • g : préposition générale
  • h : amplificateur (très, vraiment,...)
  • j :
  • k : préposition + moi
  • kh : préposition + nous
  • l : participes passé
  • m : affirmation
  • n : négation
  • p : but, objectif
  • r : participes présent
  • s : préposition + elle / lui
  • sh : préposition + elles / eux
  • t : conjonction
  • th : disjonction
  • w : conditionnel
  • z : démonstratif (comme, ainsi, ...)

Après I :

  • b :
  • d : deuxième personne du singulier
  • dh : deuxième personne du pluriel
  • g :
  • h : amplificateur
  • j : gérondif
  • k : première personne du singulier
  • kh : première personne du pluriel
  • l : exprime le passé
  • m : affirmation
  • n : négation
  • p : objectif
  • r : exprime le futur
  • s : troisième personne du singulier
  • sh : troisième personne du pluriel
  • t : conjonction
  • th : disjonction
  • w : conditionnel
  • z : démonstratif

Après O :

  • b :
  • d : possessif deuxième personne du singulier
  • dh : possessif deuxième personne du pluriel
  • g : groupe prépositionnel
  • h : pluriel
  • j :
  • k : possessif première personne du singulier
  • kh : possessif première personne du pluriel
  • l :
  • m : affirmation
  • n : négation
  • p :
  • r :
  • s : possessif troisième personne du singulier
  • sh : possessif troisième personne du pluriel
  • t : conjonction
  • th : disjonction
  • w : condition
  • z : démonstratif

Après U :

  • b :
  • d :
  • dh :
  • g :
  • h :
  • j :
  • k :
  • kh :
  • l : lien au passé (par rapport à ce qui vient d'être dit,...)
  • m : affirmation (en effet,...)
  • n : opposition (mais, toutefois,...)
  • p : but objectif (pour, afin de,...)
  • r : lien au futur (avant que tu dises quoi que ce soit, je souhaiterais ajouter...)
  • s :
  • sh :
  • t : conjonction (et,...)
  • th : disjonction (ou,...)
  • w : condition (si,...)
  • z : démonstratif (ainsi,...)

Grammaire

La grammaire odarique est assez intuitive puisqu'elle calque celle du français. Toutefois l'ordre des mots n'est pas du tout le même. En effet la syntaxe a été emprunté à la langue des signes :

  • Le contexte
  • L'objet
  • Le verbe
  • Le sujet


Eg webo id alokik Je parle de toi sur internet

Lexique

Les racines de l'odarique proviennent essentiellement du latin mais pas seulement, certaines proviennent du grec ancien ou de l'indo-européen. Quoi qu'il en soit les racines proviennent toutes de langues mortes.

Chiffres et nombres

Les chiffres Odarique proviennent du latin

  • 1 = uno
  • 2 = duo
  • 3 = trio
  • 4 = katuo
  • 5 = kinko
  • 6 = seso
  • 7 = septo
  • 8 = okto
  • 9 = nawo
  • 10 = deko

Les noms propres

Il prennent tous une majuscule et se terminent par la voyelle adéquate. En revanche les prénoms ne se traduisent pas, pour traduire votre prénom en odarique, il suffit de prendre les initiales d'un nom et d'assembler le nom de celles-ci.

ex : William King se prénommera Waka en odarique

Idéomonde associé : Le Losda

Dans les chroniques du Losda, l'Odarique est la langue de tous les peuples de la race des Manda (humains). D'autres peuples la connaissent comme les Nalels (Elfes) et les Kiwindas (Elfes de maison).

Site de référence

Outils personnels