Ragnarök

De Wikiaegis.

Le Ragnarök, l’un des termes les plus connus du Hof, est souvent présenté comme la fin des temps, le cataclysme ultime et le néant. Pourtant d'après la signification de son nom, qui est composé de rök (« jugement », « destin ») et de ragna (génitif pluriel de regin, « puissance divine »), il serait plus juste de parler de Chute des Dieux, ou de destinée des puissances. Le concept du Ragnarök est donc sans doute celui de la survenue inéluctable du Wyrd (Destin) quand il devient impossible à éluder. On trouve également dans certains textes (comme les Eddas) le mot ragnarøkkr, où røkkr signifie « ténèbres », et qui fait du Ragnarök le Crépuscule des Puissances, les Ténèbres des Dieux. L'expression habituellement utilisée est le Crépuscule des Dieux.

Mais parlons du Ragnarök dans le Hof.

Sommaire

La Prophétie

D’abord la Lune et le Soleil seront dévorés par Skoll et Hati, les loups fantastiques qui les poursuivaient depuis la Création (on peut y voir une métaphore annonçant deux éclipses très proches dans le temps). Le Soleil dépecé par les loups n'émettant plus ni lumière ni chaleur, la terre entrera dans une période de froid et de ténèbres appelée fimbulvetr (« grand hiver »), qui durera trois années au cours desquels des conflits majeurs embraseront le monde, la guerre seule régnant alors dans chaque royaume et chaque lieu. Ainsi est-il dit dans la Völuspà :

Les frères batailleront entre-eux jusqu’à une fin sanglante,
Et les fils de leurs sœurs souilleront leur honneur :
Le malheur sera sur Terre avec plus de gratuité,
L’âge des haches, l’âge des épées – brisés seront les boucliers –
L’âge du vent, l’âge du Loup, avant que le monde ne s’écroule ;
La lance d’aucun Homme n’épargnera l’autre.

Un formidable déchaînement des Eléments est alors annoncé dont les dégâts et les effets obscurciront les cieux, plus aucune étoile n’étant dés lors visibles. Evoquant également des tremblements de terre on peut y voir là ce que dégagerait de formidables explosions tels ceux des volcans, des vents chargés de cendres et en tout état de cause d’une pollution qu’elle quelle soit étouffant le monde. La Völuspà précise également que trois coq chanteront pour annoncer le Ragnarök. Fjalarr (« guetteur »), un coq vermeil, chante sur le bois de la potence près du géant Eggþér (« gardien de l'épée »), Gullinkambi (« crête d'or ») chante dans la Valhöll pour éveiller les Einherjar et un coq rouge de suie chante dans le Helheim.

L'arrivée des Géants

Ensuite le mythe prend la relève. En effet, suite aux tremblements de la terre, le lien Gleipnir se brisera, libérant le loup Fenrir. Jormungandr, remontera à la surface des eaux et gagnera le rivage, provoquant de gigantesques inondations, et Naglfar, le navire fait avec les ongles des morts, se détachera de ses amarres avec à son bord les géants du feu menés par Surt, dont l'épée de lave brille davantage que le soleil. Selon la Völuspà, Loki en personne tiendra la barre du navire, mais la Gylfaginning donne ce rôle au Géant Hrym. Fenrir ouvrira alors la gueule de la terre au ciel, dans d’effrayants feulements et crachat de flammes, rien ne pouvant échapper à ses mâchoires. Jormungand bavera son venin, polluant l’atmosphère d’air vicié. Tous marcheront sur Asgard.

Le fléau des branches arrive du Sudri avec le feu dévorant,
L'épée de Hel étincelle comme un Soleil ;
Les hautes collines vacillent, les rochers s'ébranlent,
Les Hommes marcheront fiers vers le paradis de leurs espoirs.


les fils de Muspell tenteront de passer par le fameux pont arc-en-ciel Bifrost qui permet d'accéder à Asgard, mais celui-ci s’écroulera sous leur nombre, et leurs chevaux devront traverser de grands fleuves avant de parvenir à une plaine du nom de Vigrid, « champ de bataille ». Les rejoindront Fenrir, Jormungandr, Hrym et son navire, les géants du givre puis Loki et les fils de Hel, à la tête d'une armée de morts venus de Helheim (il semblerait que Hel elle-même ne participe pas au combat).

Les combats et la mort des Dieux

Heimdall alors soufflera dans son cor pour annoncer la venue de la grande bataille.

Les corbeaux croassent, le présage de la chute s'annonçant
Une fois retentit la luisante et vieille corne du trépas,
D'un souffle fort l'Ase Blanc en jouera avec sa pointe vers le haut ;
Dans le sombre château, l'horreur se répandra par ses sombres chemins.

Odin sera à la fontaine de Mimir tentant une dernière fois de percer le Destin mais l’arbre sacré Yggdrasil tremblera et la peur se répandra dans le cœur de tous…

Le grand arbre Yggdrasill tremblera,
Son vieux tronc gémissant,
Ses feuilles bruissant fort : alors les flammes géantes seront délivrés.

Les Einherjars sortiront des seuils du Valhalla, armés et armurés. A leur tête, Odin couvert de son heaume d’or, de sa broigne et de sa lance Gungnir, sera épaulé de tout les autres Ases, tous arpentant l’autre côté de la plaine de Vigrid.


Odin affrontera Fenrir et périra sous ses crocs mais aussitôt son fils, Viðar, le vengera en tuant Fenrir (en lui enfonçant son épée dans le cœur d'après la Völuspa et les Vaftrudnismal, mis d'après la Gylfaginning, il posera son pied sur la mâchoire inférieure du loup, saisira la mâchoire supérieure et déchirera la gueule du monstre).

Alors un nouveau malheur peinera le cœur d'Hlin,
Quand celui qu'elle aime s'avancera pour combattre le Loup Fenrir,
Glorieux sera la lutte avec la Bête,

Pourtant périra le père des Ases.

S'avancera alors à grands pas le fils du Dieu défait,
Combattant sans peur, il s'attaquera au Loup ;
Au coeur il touchera le fils du Mal,
Le tuant d'un seul coup fatal, accomplissant là sa vengeance.

Thor s’attaquera à Jormungandr. Il lui fracassera la tête avec son marteau Mjöllnir, mais se faisant se fait aperger de venin, et meurt.

Vint alors le puissant détenteur de Mjöllnir ;
Baille l'hideux Serpent qui ceinture la Terre :
Lorsque l'Ase le plus fort de tous s'avance à grands pas pour contenir le venin.
Puissamment frappera le gardien de Midgard,
Effrayant les hommes fourbes fuyant alors le combat ;
Alors le tueur de Géants tombera neuf pieds en arrière,
Mort par le sang acide du Ver mais sans crainte pour sa gloire…

Snorri Sturluson ajoute que Garm, le chien du Niflheim, et Tyr le dieu manchot s'entretueront et que Freyr, ayant prêté son épée à Skirnir, affrontera désarmé le géant Surtr, qui le tuera. Il précise également que Loki et Heimdall, l’Ase noir et l’Ase blanc qui s’entretueront à leur tour.

Après quoi Surt lancera ses flammes sur la terre et incendiera la plaine Vigrid et le monde entier.

Sous la mer, la terre coule, le soleil s'obscurcit,
Des cieux tombent les belles et brillantes étoiles ;
Jaillissent la vapeur et le feu dévorant,
Jusqu'au plus haut des cieux, montent les immenses flammes.

L'aprés Ragnarök

La Völuspà voit une seconde fois la terre émerger des flots, une terre éternellement verte où l'aigle plane au dessus des montagnes, les poissons nagent dans les cascades et où les champs donnent des récoltes sans avoir été ensemencés.

Je vois du vert maintenant et des choses qui poussent
La terre se soulève de nouveau sous la mer ;
[—-]

Elle nous apprend qu’après ce terrible crépuscule, les déchus, les héros, les guerriers mais aussi les lâches et les assassins se partageront les demeures de Gimlé, Okolnir, Sindri et celle de Nastrandir. Les Ases survivants, dont Modi, Magni, Vali et Vidar, se rassembleront dans Iðavöllr, où s'élevait jadis Asgard, et se remémoreront les évenements du passé et les antiques runes ; ils retrouveront dans l'herbe les gullnar töfflur, les Tablettes d’Or gravées des premières Runes et qui leur avaient jadis appartenu. Móði et Magni auront également réussi à conserver le marteau Mjöllnir.

Là, dans l'herbe, les Echiquiers d'or,
Des très glorieux, seront retrouvés,
Ceux qu'ils possédaient dans les temps anciens.

La renaissance et l'espoir

De plus, deux humains, Lif et Leifthrasir, des rescapés, réfugiés dans le bois de Hoddmimir repeupleront le monde de l’humanité… (une sorte de jardin d’Eden avec Adam et Eve !)

Enfin, et c’est là le fait le plus frappant et le plus merveilleux, c’est la naissance et l’arrivée d’une fille solaire apportant le renouveau et la vie sur la Terre ! Elle aura pour nom Alfrodull, sans doute la fille de Sol, même si cette filiation est peut-être un Kenning. Dans tous les cas cette incarnation de l’espoir est par sa féminité le salut qui éloignera le crépuscule des Dieux pour une aurore spirituelle et régénératrice…

Alors Elle viendra par la Porte Arc-en-ciel,
La Grande Dame guidant les Hommes égarés.

Transcription Onomastique Appliquée


Ragnarök :

 
Outils personnels