Rune

De Wikiaegis.

(Redirigé depuis Runes)

Une rune est le nom donné au caractère composant l'alphabet runique ou futhark. Alors que le futhark traditionnel en compte vingt-quatre le rundar en compte quarante-neuf. Le terme de Rune est aussi le nom donné à une période de 3250 années dans la chronologie du monde du Losda.

Sommaire

Présentation

Les runes sont les caractères de l'ancien alphabet germano-scandinave, utilisées par de nombreux peuples d'Europe du Nord tels que les Angles et les Vikings. Les runes sont des caractères anguleux et droits car elles étaient initialement gravées dans la pierre, le bois ou l'os.


Étymologie L’origine de ce mot est très discutée, toutefois on s’accorde sur le fait que ce terme serait apparu au XVIIème siècle en Scandinavie dans le sens de caractère d’écriture. Emprunté au latin « runa », ce mot serait ensuite devenu « rune ». Toutefois, la racine run était déjà bien présente dans l’univers germanique, mais véhiculait l’idée de mystère, de secret. L’elko a conservé cette acception et c’est ainsi que la clé RUN (mystère) a intégré le dictionnaire. Alors que l’Elko n’est véritablement né qu’au cours de la troisième ère, son ancêtre, l’Urque était bien développé dans les deux premières. La racine run était alors déjà présente, sans doute a-t-elle été transmise aux hommes lors du Ragnarök, où de nombreux dieux se sont rendus sur Terre dans les années 5o. style="padding:4px;font-size:1px"| 

Le Futhark

voir article détaillé : Futhark


Le futhark est le nom donné à l'alphabet runique lorsque celui-ci se limite aux vingt-quatre runes d'écritures, ce nom provient du nom des six premières runes le composant : F, U, Th, A, R et K. L'ordre des runes au sein du futhark n'est pas le même que l'ordre des lettres au sein de l'alphabet, on parle alors d'ordre runique, il s'oppose en cela à l'ordre alphabétique.

Le Rundar

voir article détaillé : Rundar


Il existe autant d'alphabets runiques que de langues les utilisant, le nombre de runes variant selon les besoins de chaque langue. Ainsi celui utilisé par l'elko et l'urque contient quarante-neuf runes et est appelé "rundar".

Historique

L'usage des runes est venu avec la création de l'Urque. La structure interne de cette langue est intimement liée à celle du rundar créé pour l'occasion. Mais lorsque l'urque a disparu pour donner naissance à l'elko l'avenir des runes aurait pu être remis en cause étant donné que cette nouvelle langue était clairement destinée à être utilisée sur des supports modernes. Mais le destin en voulu autrement et les runes ont été conservées. L'elko utilise à la fois les lettres de l'alphabet latin et les runes de l'alphabet runique.

A l’origine, l'elko n’utilisait que l’alphabet runique, mais c'est en travaillant activement à sa création sur ordinateur que l'on a eu recours à sa translittération. Ce qui ne servait au départ que transcription conventionnelle est devenu au fil du temps, le système d'écriture le plus utilisé et le plus commode pour transcrire la langue elkanne. Les runes étant réservés aux documents présents dans le Losda. Ainsi le réel utilise l'alphabet latin alors que le virtuel utilise l'alphabet runique.

Les types de runes

Le rundar est un mot provenant de l’elko et signifiant « famille de runes » mais aussi « famille mystérieuse ». Il désigne un futhark de quarante-neuf symboles destinés à l’écriture runique. Il est spécifique à la culture elkanne et ne trouve pas d’équivalent dans la culture germanique. Contrairement aux autres futharks il contient tous les éléments nécessaires à l’écriture runique (alphabet, chiffres, ponctuation, signes graphiques,…).

Le rundar se divise en quatre sous-familles de symboles runiques. Cette répartition correspond aux différents besoins qu’exige une telle écriture.

  1. Les runes d’écritures
  2. Les runes ponctuelles
  3. Les runes numériques
  4. Les runes additionnelles

Les fonctions

Liens internes

Sources

Transcription Onomastique Appliquée


Rune :

 
Outils personnels