Tlaloc

De Wikiaegis.

Tlaloc (« celui qui fait ruisseler les choses », « celui qui sème », en nahuatl) est un dieu de l'eau, qui tenait un rôle prépondérant dans la mythologie et la religion aztèques.

Atribut

Tlaloc était le dieu de l'eau, principalement, et par conséquent de la pluie, de la foudre et de l'agriculture. On lui attribuait les morts liées à l'eau (noyades) ou la foudre ainsi que de nombreuses maladies, comme la goutte, l'hydropisie, les ulcères, la lèpre et les maladies de peau. Les personnes décédées dans de telles conditions étaient censées être accueillies sur son territoire, le Tlalocan, pour y jouir d'une bienheureuse vie éternelle.

Les quatre points cardinaux lui étaient aussi attribués. Il était censé y demeurer, ainsi qu'au sommet des montagnes, entouré de nombreux dieux mineurs, les Tlaloques, ainsi que de ses compagnes, Chalchiuhtlicue, la déesse des eaux douces et des torrents, et Uixtociuatl, la déesse des eaux salées et de la mer.

Représentation

Tlaloc était représenté généralement avec un masque pourvu de long crocs et de grands yeux ronds entourés de cercles qui étaient souvent des serpents. Cette représentation était très ressemblante à celle des dieux de la pluie d'autres civilisations de la Mésoamérique, comme Chac chez les Mayas, et son origine remonte au moins à la civilisation de Teotihuacan entre le IIIe siècle et le VIIIe siècle.

Il était aussi souvent représenté avec un chapeau et des instruments rappelant ses attributs (la hache, qui représentait l'éclair, et des outils aratoires).

Rite

Pour éviter les colères de ce dieu redoutable, de nombreuses cérémonies lui étaient consacrées tout au long de l'année, mais on lui dédiait en particulier le premier mois de l'année rituelle (Atl caualo, chez les Aztèques, qui signifie « arrêt de l'eau » en nahuatl, et que les autres peuples de langue nahuatl appelaient Quauitl eua, « l'arbre s'élève ») ainsi que le seizième (Atemoztli, « descente de l'eau »). Lors de ces cérémonies, et en particulier lors des mois qui lui étaient consacrés, les Aztèques lui dédiaient, ainsi qu'à ses compagnons les Tlaloques, des sacrifices humains, généralement des enfants qui étaient noyés.

Les personnes décédées des éléments attribués à Tlaloc (foudre et eau), ainsi que les femmes mortes en couches, n'étaient pas incinérées mais enterrées avec un bâton en bois sec qui devait repousser dans le Tlalocan.

Lors du mois d'Etzalqualiztli, ses prêtres se baignaient dans la lagune en imitant les cris et les gestes des oiseaux aquatiques et en agitant des cloches à brouillard.

On lui fabriquait de petites idoles d'amarante qu'on tuait symboliquement avant de les manger. Son jour associé est Mazatl, le cerf

Transcription Onomastique Appliquée


Tlaloc :

 
Outils personnels