Translittération du rundar

De Wikiaegis.

La translittération est le fait de faire correspondre à chaque rune du futhark une lettre de l'alphabet latin. Le problème est que notre alphabet compte 26 lettres alors que le futhark n'en compte que 24 !

L’alphabet tel qu’il va vous être présenté ici, n’est qu’une transcription du futhark. Cependant, ce système alphabétique est aujourd’hui le plus utilisé des deux. Cette transcription est fidèle aux lois de lois de translittération commune des caractères runiques des langues germaniques. Contrairement à deux nombreuses langues imaginaires utilisant les runes, l'elko les utilisent fidèlement. Vous ne serez donc pas dépaysé lorsque vous serez en contact avec les véritables runes germaniques.

Lorsque vous retranscrivez les runes du futhark germaniques dans l'alphabet latin, les graphies à utiliser sont les premières lettres proposées.

Sommaire

Le Rundar

Feha f, ph
Ura u
Thura th, þ, '
Asa a
Isa i
Eiha ė, ei, ï, ij, y[1]
Sola s, ç
Eka e
Khila ng[2], kh, x, gn, ɲ, ŋ, -
Nuna espace, â
Noza virgule, å, o
Muna point, y
Nara 1, io
Nuta 2, æ, ä, ea, ae,
Kowa 3, q(u)
Wela 4, c
Waka 5, st, ts
Mata 6, g[3]
Sawa 7, ch, sh, sch, sz, ş
Wala 8, oe, œ, ø, ö, ë, eu,
Wara 9, v
Sewa sens d'écriture, zz
Sega barres d'écriture
Seisa guillemets, ss
Suga crochets, parenthèse, guillemets

La translittération de l'elko

Le passage d'un système d'écriture à un autre ne va pas sans poser certains problèmes et l'elko n'échappe pas à la règle.

L'elko utilise traditionnellement un système runique appelé Rundar, mais qui pour des besoins de commodité est souvent transcrit au moyen de l'alphabet latin, cette translittération spécifique est appelée Abde. L'Abde est donc le nom donné à l'alphabet latin adapté utilisé par l'elko. La transcription utilisée reste fidèle à la transcription traditionnelles des systèmes runiques.

Voici les aménagements effectués :

  • Feha ph → f
  • Ura u
  • Thura th → þ[4]
  • Asa a
  • Reida r
  • Kana k
  • Gipa g
  • Wuna w
  • Haga sh → h
  • Neida n
  • Isa i
  • Jera j
  • Eiha y → ei → ė
  • pera p
  • Zeila z
  • Sola s
  • Teiwa t
  • Beira b
  • Eka e
  • Mana m
  • Lana l
  • Khila kh → ng → ṅ
  • Otha o
  • Daga d

Le cas des runes Thura et Khila

La rune Thura et la rune Khila ont eu une évolution est une transcription atypique, c'est pour cette raison qu'elles ne sont pas présentes dans l'Abde. Toutes deux font partie d'un groupe de lettre particulières que l'on appelle les Hagas. Les Hagas sont des caractères qui n'étaient pas présents aux origine du Futhark et qui ont été construits par combinaison d'une consonne et d'un H nommé Haga dans le Futhark. Il existe quatre Hagas :

  • Feha ph → f
  • Thura th → þ
  • Khila kh → ng → ṅ
  • Haga sh → h

Alors que les lettres F et H ont aujourd'hui intégré l'Abde, ce n'est pas le cas des lettres Þ et Ṅ. La raison est qu'elles ne sont pas utilisées par toutes les versions de l'elko et que lorsque les runes qui les représentent sont pointées elles sont transcrites au moyen des traits.

Les autres lettres

Les caractères spéciaux du français

Voici comme sont transcrites les lettres inusitées :

  • â : la rune
  • q : la rune q est utilisée pour transcrire le son [k] formé par le digramme "qu".
  • v : la rune v est utilisée pour transcrire le son [v] donné par la lettre "v".
  • y[5] : la rune y est utilisée pour transcrire le son [j] de la lettre "y" tandis que la rune Fichier:Kira.jpg est utilisée pour transcrire le "y" prononcé [i].
  • x : la rune v est utilisée pour transcrire le son [ks] ou [gz] donné par la lettre "x".

Les caractères spéciaux étrangers

  • ä :
  • æ :
  • å :
  • ë :
  • ɲ :
  • ŋ :
  • œ :
  • ø :
  • ö :
  • ş :
  • þ :
  • ů :


Remarque : Toutes ces runes sont utilisées pour ceux qui souhaitent écrire en français crypté au moyen des runes, l'elko n'utilise pas ces runes en ce sens.

Liens

Notes et références

  1. Il est ici question du "y" employé en tant que consonne
  2. Il remplace ng : lango ou
  3. Il est ici question du "g" se prononçant [ʒ], j
  4. rare, le digramme th lui est préféré
  5. Le y est utilisé pour remplacer le ė pas toujours disponible sur le clavier.
Outils personnels