Urque

De Wikiaegis.

  Urque (—)  
Langue mère
Langue fille
Année de création 1998
Auteur Ziecken Azuris
Régulé par Académie elkanne
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé Losda
Catégorie Idéolangue artistique
Typologie Langue a priori
Alphabet futhark, latin
Lexique 40 racines
Version

Cet article provient Idéopédia l'encyclopédie des langues construites.


L'Urque est une idéolangue morte créée en 1998 par Ziecken Azuris. Cette langue est l'origine direct de l'Elko avec qui il partage de nombreuses règles. L'Urque est le huitème projet linguistique du projet ELKO.

Sommaire

Historique

Dans la réalité

L'Urque est né le 27 septembre 1998, suite à la lecture d'un livre sur les runes. Mais s'est transformée progressivement en Elko. Cette langue est née en se basant entièrement sur la runologie et ces diverses applications (ésotérisme, croyances, magie, divination,...).Elle a évoluée régulièrement pendant quatre ans pour devenir la langue que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Elko.


Dans la fiction

Dans les chroniques du Losda, l'Urque est la langue des anciens, elle fut révélée aux dieux après le sacrifice d'Odin. En récompense, il reçut la sagesse des runes et leur langue sacrée : l'urque. Toutefois, cette langue ne fut pas parlée par tous les dieux, mais par un tout petit groupe, ceux que l'on nommera plus tard : "les rescapés de l'Elbeth".


Alphabet et prononciation

Voir aussi : Le futhark elkan

L'Urque utilise un alphabet runique emprunté au futhark germanique. Il se compose non pas de lettres mais de runes et l'ordre de ces caractères n'est pas le même quand français : on parle d'ordre runique

  • F Phesha comme dans fête
  • U Ura comme dans outil
  • Th Thura comme dans think
  • A Asha comme dans arbre
  • R Raida est roulé comme en espagnol
  • K Kana comme képi
  • G Giba comme gourde
  • W Weina comme watt
  • H Shaga comme hello
  • N Neida comme nid
  • I Isha comme isolement
  • J Jera comme yaourt
  • Ei Eisha comme oreille
  • P Pera comme pied
  • Z Zeila comme zeste
  • S Shola comme cheveux
  • T Teiwa comme table
  • B Bela comme balle
  • E Esha comme elle
  • M Mana comme morceau
  • L Laga comme lac
  • Kh Khila comme la jota espagnole
  • D Dada comme dinde
  • O Otha comme oracle

Dans le futhark germanique traditionnel la rune Eisha est parfois transcrite au moyen d'un "y" ou d'un "ė" et la rune Khila transcrit normallement le son "ng" mais celui-ci n'existe pas en Urque, elle n'est apparue que tardivement en elko thorique, dialecte qui lui a pérennisé sur Terre.

Morphologie

En Urque, tous les mots sont invariables. Ils n'y a pas de conjugaison, pas de flexion, pas de déclinaison et pas d'affixes non plus. Les mots sont placés côte à côte dans le même ordre qu'en français. L'Urque est une langue isolante, car les mots n'entretiennent pas de rapports morphologiques entre eux.

L'urque ne comptait à la base que 40 racines provenant des 40 runes que compte le futhark étendu. Ces racines sont appelées clés et sont, au fil du temps, devenus bien plus nombreuses. Ce sont celles que l'on retrouve aujourd'hui en Elko.

Règles de morphologie

La morphologie urque est plus simple que celle de l'Elko car beaucoup plus primaire. Elle compte deux types d'éléments les racines et les clés.

  • Les racines : ce sont les runes du futhark, elles restent intactes lors de l'agglutination. Il en existe quarante en tout et pour tout. Elles sont principalement utilisées pour les noms propres car les majuscules n'existent pas en écriture runique.

Ura (ancêtre) + Koa (langage) = urakoa la langue des ancêtres

  • Les clés: ce sont toutes les autres racines de la langue, elles sont composées de quatre lettres. restent intactes lors de l'agglutination. leur nombre est inconnu, bien que l'on en ait déjà retrouvé plus de 700.

WUOR (ancêtre) + KOOW (langage) = wuorkoow langue ancestrale


Grammaire

La grammaire urque est assez intuitive . Le pluriel se fait en doublant le mot.

Syntaxe

La syntaxe urque est très rigide, ceci étant principalement du à l'absence de flexions et de dérivation. Il s'agit véritablement d'une langue isolante, au même titre que le chinois. La syntaxe urque se compose de quatre éléments qui se placent dans cet ordre : le sujet, le verbe, l'objet et le circonstant.


Chiffres et nombres

Pour compter en Urque il n'y a que dix chiffres à connaître. Les nombres se forment par simple juxtaposition : 10 = naraneona

  • 0 = neona
  • 1 = nara
  • 2 = nuta
  • 3 = koa
  • 4 = wela
  • 5 = aka
  • 6 = mata
  • 7 = sasha
  • 8 = wala
  • 9 = tama

La valeur des chiffres de l'Urque proviennent de la numérologie traditionnelle.

Lexique

en cours d'écriture

Exemple de texte

en cours de traduction

LE TEXTE DE BABEL (Livre de la Genèse, Ancien Testament)

1. La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots. 2. Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent. 3. Ils se dirent l'un à l'autre: "Allons! Moulons des briques et cuisons-les au four". Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier. 4. "Allons! Dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre". 5. Le SEIGNEUR descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam. 6. "Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur 1ère oeuvre! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible! 7. Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres"! 8. De là, le SEIGNEUR les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. 9. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est là que le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

Idéomonde associé : Le Losda

L'Urque n'est plus parlé aujourd'hui, mais a connu son heure de gloire. Il était la langue des anciens, la langue du savoir, la langue des dieux du troisème âge. Langue dans laquelle ont été rédigés de nombreux ouvrages sacrés.

A l'approche de l'Elbeth, le combat final qui marqua la fin du premier âge, les anciens ont décidé de créer le cercle des dieux (Elrod) afin de transmettre et protéger leur savoir du cataclysme imminent. Ils enseignèrent alors les secrets, de l'alchimie, du voyage temporel, de l'existence du monde des esprits et de celui des hommes ainsi que de nombreux autres grands secrets, ils ont alors consigner tout cela dans un livre : le livre des sages.

L'Urque ne fut donc parlé que par très peu de personnes. Il disparu lors de l'Elbeth et réapparu avec le livre des sages. Il se modifiant durant toute la durée du troisième âge et devint progressivement l'Elko lors du quatrième âge.


Site de référence

Outils personnels